02/07/2013

L'affaire David Reimer

Avant un nouvel article sur les principales idées du chapitre I de Introduction aux études sur le genre, j'aimerais revenir avec vous sur l'idée que les différences femmes/hommes seraient purement une construction sociale, la fameuse "feuille blanche", évoquée précédemment ; selon moi, cette idée est fausse, et a même été réfutée à plusieurs reprises. Un exemple particulièrement tragique et sinistre vient en tête.

Le 22 Août 1965, le petit Bruce Reimer naît à Winnipeg, au Canada, avec un frère jumeau, Brian Reimer. A l'âge de 6 mois, ils sont tous deux diagnostiqués d'un phimosis, et devront donc être circoncis deux mois plus tard. Alors que Brian échappera finalement à son opération, celle du petit Bruce ne se passera pas comme prévu et il aura malheureusement le pénis brûlé lors de celle-ci.

Ses parents sont évidemment paniqués et se tournent vers le psychologue John Money, un pionnier dans le champ du développement sexuel et du concept de "genre" (au sens des études de genre), célèbre pour ses travaux sur les intersexes. Il pense aussi que l'identité de genre est uniquement le résultat d'un apprentissage social durant la petite enfance et peut facilement être modifiée.

A 22 mois, le petit Bruce reçoit une opération de changement de sexe et est rebaptisé Brenda au terme de celle-ci. Elle sera désormais élevée comme une fille, et cette opération lui sera cachée aussi longtemps que possible. Quant à John Money, il tient là une occasion idéale pour tester sa théorie, puisque le jumeau de Bruce/Brenda, Brian, est resté un petit garçon. Sans rentrer dans les détails, la déontologie de John Money était parfois franchement douteuse, à la limite du savant fou. Mais il était satisfait du développement de Brenda et y voyait un exemple d'expérience réussie, confirmant ses théories.

Mais ce n'était pas l'avis de Brenda, qui voyait ces visites comme traumatiques plutôt que thérapeutiques. La famille n'a jamais accepté de donner à Brenda un véritable vagin, et jusqu'à son adolescence, celle-ci urinait donc de façon très spéciale. C'est vers la même époque qu'on commença à lui donner des œstrogènes pour développer sa poitrine. Le contact avec la famille Reimer ayant été rompu, John Money cessa de publier quoi que ce soit sur le cas Bruce/Brenda, comme pour dissimuler son échec.

Car en effet, Brenda ne s'est jamais identifiée à une fille. Elle fut rejetée par ses pairs à cause de son apparence et de son comportement. Son attitude a toujours été typiquement masculine, et ni les robes à frou-frou imposées, ni les hormones féminines ne l'ont jamais fait se sentir fille. A 13 ans, Brenda souffrait de dépression et dit à ses parents qu'elle se suiciderait si elle devait revoir John Money. En 1980, on lui dit enfin la vérité sur son changement de sexe, et a 14 ans elle prit une identité masculine, celle de David Reimer. A partir de 1997, David entreprit des démarches coûteuses pour retrouver son sexe d'origine, et c'est justement à la même époque qu'il se confia à Milton Diamond dans l'espoir de dissuader les médecins et chirurgiens de répéter les mêmes erreurs avec d'autres enfants. Son histoire commença à être connue du grand public grâce au livre de John Colapinto qui la relate, As Nature Made Him: The Boy Who Was Raised as a Girl.

Malheureusement, David Reimer se suicida à l'âge de 38 ans, non seulement à cause de son passé mais aussi à cause de la mort de son frère schizophrène des suites d'une overdose en 2002, et aussi pour d'autres raisons. Mais il fut loin d'être le seul à avoir dû affronter le même genre de troubles au cours de sa vie.

Même si c'est un exemple un peu extrême et peut-être caricatural, il faut reconnaître qu'on a décidément là affaire à une face plus sombre des conséquences du constructivisme social. Notez que cette affaire sera référencée par Judith Butler dans son livre Défaire le Genre de 2004. On sent déjà le truc alambiqué...

Disclaimer : Après un rapide tour sur le Net, je me suis rendu compte que cette histoire, bien qu'authentique, était souvent reprise sur des sites de droite et d'extrême-droite pour critiquer la "théorie du genre" et ses soi-disant dangers, en faisant souvent de l'ad hominem sur les tendances pro-pédophiles (avérées, certes) de John Money. Mais de même, des critiques bêtes et méchantes de la psychanalyse apparaissent souvent sur des sites douteux, est-ce une raison pour arrêter de la critiquer ? Si la gauche ne se donne pas la peine de penser ce genre de problème, elle laisse la porte ouverte à la droite et à l'extrême-droite et nous y perdrons tous. En ce qui concerne le cas David Reimer par exemple, celui-ci a aussi été avancé pour dénoncer les opérations chirurgicales chez les intersexes (que j'aborderai dans un prochain article). En tout cas, se servir de l'affaire Reimer pour promouvoir la misogynie, l'homophobie ou la transphobie est clairement un non-sens, voire un contre-sens.

1 commentaire:

  1. ça fait flipper... comment on peut imposervà qq'un de changer de sexe... cette expérience ressemble à un véritable cauchemar. ce garçon a du souffrir le calvaire.

    RépondreSupprimer